La diversité du vivant : milieux terrestres

Dans la nef centrale, près de 3 000 spécimens illustrent la diversité animale sur terre. Un spectacle de la vie tout en jeux de sons et de lumières. Après les milieux polaires, partez à la découverte des espèces de la savane et des forêts tropicales, avec un crochet par le désert.

picto_accessibilite.png

  • Rhinocéros blanc de la savane africaine © Catherine Ficaja

    Savane africaine

    "Steppe" en Asie, "prairie" en Amérique du Nord, "pampa" en Amérique du Sud… l’écosystème de "savane" est propre au continent africain et vit au [...]

  • Animaux du désert saharien © MNHN - Bernard Faye

    Désert saharien

    Sécheresse, ensoleillement violent, journées torrides et nuits fraîches : l’un des déserts chauds les plus arides peut sembler hostile à la vie. [...]

En route pour la savane
Vous avez réussi à traverser les déserts de glace, là où la vie dépend des océans alentour ? Place, maintenant, à la caravane africaine. Une soixantaine d’animaux défilent devant vous. Ce sont les occupants de la savane, vastes étendues d’herbes parsemées d’arbustes et d’arbres où saisons sèche et humide se succèdent. L’éléphant ouvre la marche, suivi par d’autres grands mammifères terrestres — girafes à la robe réticulée ou tachetée, hippopotames, rhinocéros, zèbres — puis tout un troupeau d’herbivores : buffles, antilopes, cobes ou encore bubales aux longues pattes adaptées à la course. Leurs pires ennemis ne sont pas loin : guépard, lion, hyène et lycaons les épient.

Les discrets
Tout aussi divers, plus petits et souvent nombreux, oiseaux et insectes investissent les vitrines. Observez ceux dont la couleur envoie aux prédateurs ou aux partenaires un message et d’autres, plus ternes, qui aiment vivre plus cachés. Faites attention aux criquets pèlerins ! S’ils disposent de suffisamment de ressources pour se multiplier, ils peuvent causer de terribles ravages. Quant aux scarabées, ils pourraient illustrer à eux seuls l’évolution, tant leurs tailles et leurs formes s’adaptent à toutes sortes de niches écologiques.

Dans le désert
Changement d’univers dans l’espace dédié au Sahara, le plus grand désert tropical au monde. La faune y est rare, souvent de petite taille et clairsemée. Les animaux font face à la sécheresse, l’ensoleillement violent, les journées torrides et les nuits fraîches, développant des comportements et des caractéristiques physiologiques spécifiques pour économiser l’eau et supporter la chaleur. Par exemple, les reptiles, les insectes, les oiseaux et même certains mammifères produisent des excréments quasi-déshydratés et une urine très concentrée. Vous apprenez aussi que les dromadaires sont capables d’absorber 120 litres en une fois, avant de faire connaissance avec les occupants des terriers profonds — fennecs, renards pâles, gerbilles ou encore gerboises. Découvrez également la poche abdominale antithermique du ganga unibande qui permet à la femelle de cette espèce d’oiseau de nicher sur un sol frôlant les 71°C !

De bas en haut
À présent, direction l’Amazonie et sa forêt dense. Elle occupe des plaines parfois situées au-delà de 2 000 mètres d’altitude, reçoit jusqu’à 3 000 mm de pluie par an et affiche un taux d’humidité dans l’air record de 90 %. Ici, la nature s’exprime, du sol à la canopée ! Sachez toutefois que la forêt ne constitue pas un milieu homogène, bien au contraire. S’élevant à plusieurs dizaines de mètres, son architecture est complexe. Une grande sculpture métallique évoque devant vous ses strates en présence d’animaux vivant à différentes hauteurs. Le sous-bois accueille par exemple des vertébrés aux couleurs sombres (grand fourmilier, tapir, tatou géant, pécari à collier…) ou tachetées (jaguar), tenue de camouflage oblige. Dans la zone intermédiaire et à la cime des arbres vous repérez d’autres espèces : chat marguay, ouakari, sajou capucin, atèles, paresseux, condor pape, harpie et ara, pour n’en citer que quelques-unes.

Petits géants
Attardez-vous aussi sur les insectes et les oiseaux aux couleurs incroyables : rouge, jaune, orange, bleu, vert et même nacré ! Tous ces stratagèmes pour se fondre dans l’environnement et ces phénomènes de mimétisme pour échapper aux prédateurs ne sont-ils pas fascinants ? Trois géants au royaume des petits volent la vedette aux autres : Mecistogaster lucretia, une libellule pouvant atteindre 17 cm d’envergure, et les coléoptères Titanus giganteus et Dynastes hercules.