L’exposition met la perle à l’honneur et dévoile les secrets de sa minéralisation, l’histoire de son commerce, les légendes qui l’entourent et le succès de son éclat dans la création artistique.


DU 25 OCTOBRE 2007 AU 10 MARS 2008

Exposition Perles, une histoire naturelle © MNHN - Service multimédia

Conçue par l’American Museum of Natural History de New York, l’exposition arrive à Paris, adaptée par le Muséum national d’Histoire naturelle, après Tokyo, Sydney et Abou Dhabi. Immergés dans un milieu aquatique, les visiteurs découvrent l’histoire et la science des perles, et leur transformation en somptueux objets.

Plus d’un millier de créations, bijoux et œuvres d’art, sont présentés. La richesse du savoir-faire et de la créativité française est mise en avant, aussi bien en ce qui concerne la recherche scientifique et la perliculture que la joaillerie et la haute-couture.

Des pièces des maisons Boivin, Chanel, Chaumet, Cartier, Lanvin, Mikimoto, Mellerio dits Meller, Van Cleef & Arpels, Wieze… sont exposées. Des réalisations plus contemporaines de Daniela Baumgartner, Lorenz Bäumer, Franck Sorbier sont également à contempler.

S’ajoutent à ces œuvres des photos, films, coquillages et tableaux qui ponctuent le parcours. Celui-ci débute par le processus de formation des perles, la biominéralisation, qui peut être perçu comme un mécanisme de défense des mollusques vis-à-vis d’un corps étranger. De nombreux paramètres biologiques et chimiques peuvent influer sur la forme ou la couleur des perles.

La pureté et la brillance de ces billes de nacre les ont historiquement associées à la royauté et à l’élégance. Une paire de boucles d’oreilles de Mademoiselle Chanel et la réplique de la couronne du Roi Charles V illustrent cette symbolique.

Ces petits joyaux ne seraient rien sans les mollusques qui les produisent. La section centrale accueille un arbre évolutif de grande dimension chargé de perles et de coquillages pour indiquer les parentés entre les différents mollusques producteurs de perles : huîtres, coques, ormeaux, moules… Un ensemble de vitrines renseigne sur les diverses espèces et sur l’allure de la perle générée. Le visiteur peut observer successivement perles d’eau de mer et d’eau douce.

L’histoire de la culture et de la récolte des perles est notamment retracée par la présentation de divers instruments de collecte. Des découvertes archéologiques et d’anciens documents ont permis aux scientifiques de dater les premières collectes du IIIe millénaire avant J.-C. Par la suite, les méthodes et techniques de plongée, de récolte, puis de culture de perles artificielles ont évolué.

L’exposition s’achève sur les travaux de recherche d’une équipe de scientifiques du Muséum, en collaboration avec des médecins et des perliculteurs. Pour de nombreuses civilisations anciennes, la nacre était utilisée pour ses vertus médicinales. Aujourd’hui, les chercheurs s’interrogent plus particulièrement sur les capacités d’auto-régénération de la nacre. Une telle propriété pourrait conduire à des applications thérapeutiques en orthopédie ou dermatologie.

Pour en savoir plus sur l’exposition, consultez le site dédié : http://perles.mnhn.fr