L’exposition offre un tour d’horizon des parades nuptiales du monde animal. Du code lumineux des lucioles au brame du cerf, elle dévoile les divers types de signaux utilisés pour conquérir un partenaire.


DU 30 MARS 2005 AU 16 JANVIER 2006

Exposition Parades ou la séduction dans le monde animal © MNHN - Service multimédia

Comment les animaux charment leur partenaire ? Danses, chants, sifflements, émissions de phéromones… de multiples méthodes de séduction existent. L’exposition Parades, ou la séduction dans le monde animal détaille les différents modes de communication employés pour attirer un partenaire sexuel, au moyen d’exemples variés. Plus d’une centaine d’animaux naturalisés, de moulages, de très nombreux jeux interactifs et de vidéos sont mis en scène dans une atmosphère vivante et colorée.

La rencontre, tout est bon pour séduire

Un paon qui fait la roue, une araignée-loup jouant du tam-tam ou un bombyx capable d’émettre des phéromones à 10 kilomètres sont présentés pour faire découvrir au visiteur les parades amoureuses, parfois surprenantes, des animaux. Ces échanges de signaux, chimiques, tactiles, sonores ou visuels, sont essentiels pour que mâles et femelles s’identifient comme reproducteurs potentiels. Un panneau explicatif accompagne chacun des nombreux spécimens naturalisés en position de séduction. En regard, une vidéo, des sons ou un support interactif illustrent l’efficacité du mode de communication favorisé par l’espèce.

Encore faut-il que les signaux soient perçus !

Une fois les signaux émis, différents paramètres peuvent perturber sa propagation jusqu’aux probables partenaires : bruits de fond, courant, manque de luminosité… La sélection naturelle privilégie les signaux les plus adaptés à l’environnement. À travers 6 espaces en forme de spirales colorées, des questionnements et des expériences font percevoir les limites et les qualités des différents signaux en fonction du milieu. Phéromones, couleurs, cris ou chants, qui sont les plus performants, dans l’air et dans l’eau ? L’enquête commence ! C’est l’occasion de faire connaissance avec ce manakin qui danse dans les rares rayons de lumière de la forêt tropicale ou ces poissons bioluminescents des profondeurs océaniques.

Attention danger !

Si les signaux attirent l’attention des partenaires, ils peuvent également attirer celle de rivaux ou de prédateurs. Sous les ombres géantes des « profiteurs et des imposteurs » place au jeu ! Une borne multimédia propose, par exemple, d’expérimenter la difficulté qu’éprouvent les grenouilles tungara mâles à séduire les femelles sans se faire repérer par les chauves-souris Trachops, leurs prédateurs. Les visiteurs peuvent choisir la fin d’une vidéo ou d’une bande dessinée, libres à eux d’orienter les parades amoureuses d’un grillon ou d’un poisson Rivulus vers une issue heureuse ou tragique.

Et les humains ?

Après avoir décodé les mécanismes de séduction des animaux, comment échapper à cette interrogation : et nous, humains, sommes-nous si différents ? Un court film, réalisé par Frédéric Fonteyne, fait l’inventaire des attitudes non verbales que déploie Homo sapiens pour charmer ses congénères.

Pour en savoir plus sur l’exposition, consultez le site dédié : http://parades.mnhn.fr