À l'occasion des 20 ans de la Grande Galerie de l'Évolution, le Muséum, où la nature est depuis toujours source d’inspiration pour les artistes, a proposé à plusieurs grands musées parisiens d’accueillir à leur tour ses animaux. Les musées se sont prêtés au jeu et ont présenté pendant quelques mois en 2014 des spécimens naturalisés en lien avec leurs œuvres ou bien de façon totalement décalée. Découvrez aujourd'hui la visite virtuelle !


De septembre à décembre 2014, le visiteur se promenant au Musée du Louvre, au Musée d’Orsay, au Musée de Cluny, au Musée Delacroix ou encore au Petit Palais, a pu croiser, au détour d’une galerie, un cerf, des fauves, des oiseaux… ou encore une girafe ! Un dialogue original et surprenant entre collections d’art et collections scientifiques, en écho à la thématique des journées du patrimoine “Patrimoine culturel et patrimoine naturel”.

Musée d'Orsay
Profitant du volume de la grande nef de l’ancienne gare, une girafe s'est glissé au milieu de la collection de sculptures du musée d’Orsay et apparaîtra, telle une comique intruse, au regard des visiteurs surpris. Point d’autre girafe à Orsay mais pour autant, celle du Muséum a trouvé la compagnie d’autres animaux : lions, tigre, éléphants, panthères, chevaux et bien sûr, le célèbre ours de François Pompon !

Musée de Cluny
La Dame à la licorne, ensemble de six tapisseries tissées vers 1 500, est l’un des grands chefs d’œuvre du musée de Cluny. Le fond rouge des tapisseries appelé "mille fleurs", semé de plantes et peuplé d’animaux, a fait l’objet d’un jeu de comparaison entre la flore et la faune représentées au Moyen Âge et une sélection de planches d’herbier (digitale, ancolie, marguerite..) et d’animaux naturalisés issus des collections du Muséum (renard, faucon, genette...) !

Musée Eugène Delacroix
Au musée Delacroix, une lionne du Duc d’Orléans, qui paraît avoir posé pour le peintre, a été installée dans l’atelier. Un bel hommage à Delacroix, qui pouvait passer des heures à observer les tigres et les lions dans la Ménagerie du Jardin des Plantes. Il est certain que, dans le bestiaire de Delacroix, les félins tiennent une place de choix ; nombreux sont les auteurs qui y ont vu une personnalisation de l’artiste même, de sa part sauvage et fière.

Musée du Louvre
Le musée du Louvre a accueilli cour Puget un cerf naturalisé. Visible de l’extérieur par le passage Richelieu, ce cerf dressé sur un socle au milieu des statues du XIXe siècle, faisait écho au bronze de Jean-Baptiste Debay, Le Génie de la chasse dit aussi Hallali du cerf (1838), et plus généralement au thème de la chasse évoqué par plusieurs statues provenant des jardins de Versailles et de Marly. Ce cerf na pas manqué d’étonner et d’interpeller le passant et le visiteur du Louvre…

Petit Palais
Une dizaine d’animaux naturalisés ont pris la pose dans les collections du XVIIIe siècle et du XIXe siècle du Petit Palais. Des animaux exotiques tels qu’oiseaux ou singes représentés à l’envi au XVIIIe siècle aux fauves et rapaces minutieusement observés par les artistes du XIXe siècle à la Ménagerie du Jardin des Plantes, un parcours en forme de dialogue, riche en surprises, s’est offert à la curiosité et au plaisir des visiteurs.

>>> Visite virtuelle des animaux font le mur : lesanimauxfontlemur.grandegaleriedelevolution.fr