La zoothèque du Muséum national d’Histoire naturelle est un bâtiment souterrain inauguré en 1986. Elaborée pour le déménagement et la rénovation de la Galerie de Zoologie, devenue Grande Galerie de l’Évolution en 1994, elle est aujourd’hui un espace de réserves.


Les coulisses de la Grande Galerie de l'Évolution : la zoothèque © MNHN - Réal. Frédéric Dubos et Sébastien Pagani

L’ancienne Galerie de Zoologie, bâtie entre 1877 et 1889, témoignait d’une muséologie des sciences propre au 19e siècle. Cette Galerie servait tout à la fois de lieu de visite pour le grand public, de "réserves" pour toutes les collections, et de lieu d’étude pour les chercheurs.
Le projet de rénovation des années 1980 n’incluant pas cette multiplicité d’activités et de spécimens dans le futur espace, le déménagement s’imposait.

Diverses raisons ont décidé de la création de cet espace de stockage à l’intérieur même du Jardin des Plantes. Le projet et les financements ont été acquis en 1975, mais les travaux ne commencent qu’au début de 1980, et durent jusqu’en 1984. Le déménagement de la Galerie de Zoologie a ensuite requis 2 ans d’efforts, mêlant scientifiques, techniciens, vacataires et prestataires extérieurs.

La zoothèque est un bâtiment de 3 étages, totalisant 6 300 m2 de surface, dont près de 4 000 m2 consacrés à la conservation des collections. Le reste est partagé entre maintenance climatique, salles de travail, circulations. Le lieu est ouvert aux personnels gestionnaires des collections et aux chercheurs, mais pas au grand public, n’ayant pas été dimensionné pour cela : la fin des années 1970 ignorait le concept de réserve visitable.

Les collections sont conservées (certains spécimens sont au Jardin des Plantes depuis 1740 !) dans un climat maintenu à 16°C et 55 % d’hygrométrie à l’année, et sécurisées. Vingt salles regroupent ichtyologie, herpétologie, arthropodes terrestres sauf l’entomologie, une grande partie des collections d’invertébrés marins, des mammifères et des oiseaux, de petits ensembles de minéralogie et de parasitologie, au total près de 8 millions d’individus, fraction des quelque 65 millions de lots ou de spécimens préservés au Muséum national d’Histoire naturelle.

La zoothèque s’affirme aujourd’hui encore comme un maillon indispensable à l’acquisition du savoir scientifique : la conservation des collections est le préalable au travail de recherche.

Découvrez les coulisses de la zoothèque.


1 - L’histoire des collections © MNHN - Sébastien Pagani

2 - Les naturalisations délicates © MNHN - Sébastien Pagani

3 - L’émeu noir, seul au monde © MNHN - Sébastien Pagani

Le dodo, une espèce d’intérêt écologique © MNHN - Sébastien Pagani

5 - L’enrichissement des collections © MNHN - Sébastien Pagani

6 - La recherche © MNHN - Sébastien Pagani